La Poste – Ille-et-Vilaine : une semaine marquante

28 Mars 2018

La dixième semaine de grève des facteurs d’Ille-et-Vilaine a été nourrie par la manifestation du 22 mars. Ce jour-là, ils étaient quelque 300 postiers regroupés derrière leur banderole « Collectif des facteurs en grève ». Et c’est tout naturellement qu’ils ont été mis en tête du cortège des 7 000 manifestants qui ont parcouru les rues de Rennes.

C’était bon pour le moral, alors qu’ils venaient de recevoir une feuille de paie qui, pour bien des grévistes, était à zéro. La direction de La Poste ne fait pas de cadeau, mais la solidarité des manifestants faisait chaud au cœur des facteurs qui sollicitaient leur soutien financier.

Le lendemain, ils se sont retrouvés nombreux devant les bâtiments de la direction, qui prétendait vouloir discuter mais refusait de le faire avec le collectif des facteurs. Dans le même temps, elle a envoyé des huissiers pour « informer » les facteurs concernés qu’elle faisait appel de la décision du tribunal de grande instance, qui l’avait déboutée quand elle accusait les grévistes de prétendues entraves, dégradation et violence. Elle espère peut-être les fatiguer mais, à force de se moquer du monde, elle nourrit la combativité. D’autant que la distribution du courrier est totalement perturbée, malgré les affirmations de la direction. Pour tenter de distribuer le courrier, elle utilise des cadres dont certains viennent du nord du pays !

Avec son comportement, elle a bien du mal à convaincre de sa bonne volonté, alors qu’elle démontre que son seul but est de rentabiliser la distribution du courrier au mépris des facteurs et des usagers.

Quand Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, est venu saluer la longue lutte des facteurs du département, il a trouvé des grévistes très remontés, déterminés, clairement soucieux de l’extension du mouvement. Il s’est, bien sûr, engagé à verser une contribution financière de sa confédération syndicale et a promis d’aider à l’extension du mouvement. Extension que les grévistes continuent à rechercher eux-mêmes avec énergie.

Ainsi, lundi matin 26 mars, ils se sont rendus au bureau de Combourg, qui a débrayé à son tour. Le lendemain, des grévistes de la veille ont continué leurs visites, ce qui a déclenché des débrayages massifs à Saint-Malo et Dinard et une manifestation improvisée de 70 postiers dans les rues de Saint-Malo.

Le mouvement continue…

Correspondant LO