Travailleurs du rail : tous concernés

21 Mars 2018

En annonçant la fin du recrutement au statut pour les nouveaux embauchés, le gouvernement espère semer la division parmi les cheminots.

Ainsi, ministres et journalistes demandent d’un air faussement ingénu : « Mais de quoi sont mécontents les cheminots déjà en poste, puisqu’ils conserveront leur statut ? » Comme si le recul des uns n’entraînait pas systématiquement le recul de tous. Comme si ajouter la menace de licenciement à l’arsenal de moyens de pression et de répression de la hiérarchie, sur une partie toujours croissante des travailleurs, n’aurait pas de conséquences dans leur vie quotidienne face à la direction.

Quel que soit leur âge, leur statut et leur contrat, c’est l’unité des travailleurs du rail qu’il faut opposer à ces tentatives de division.

Surtout, bon nombre de cheminots en sont conscients, au-delà de leur situation individuelle, c’est aussi l’avenir de leurs enfants, celui de l’ensemble de la société qui est en jeu.

Une défaite des cheminots ouvrirait la voie à bien d’autres attaques contre les travailleurs et contre ce qui reste encore de services publics.

À l’inverse, leur riposte pourrait sonner le signal de la révolte des travailleurs. Alors, comme en 1995, il faut crier : « Tous ensemble ! Tous ensemble ! »

C. B.