Maintenance : fermeture d’ateliers pour les uns, travail de nuit pour les autres

21 Mars 2018

Le gouvernement a donné l’objectif : augmenter de 30 % la productivité des cheminots au prix de l’intensification du travail et des suppressions d’emplois massives.

Par exemple, dans le but de supprimer annuellement 3,5 % d’effectifs dans la maintenance des TGV, la SNCF va faire passer le parc de TGV de 415 rames aujourd’hui à 302 en 2027. Par quel miracle ? La SNCF allonge les parcours de jour et systématise l’entretien la nuit des Ouigo, par exemple, pour les faire repartir chaque matin. D’une main, elle supprime des effectifs, ferme des ateliers, de l’autre, elle généralise le travail de nuit pour les cheminots restants.

Il s’agit bien d’augmenter encore les profits avec la peau et la santé des ouvriers des ateliers SNCF. Pas étonnant qu’ils soient eux aussi mobilisés contre Macron.

C.B.