La Poste – Rennes : la grève prend de l’ampleur

21 Mars 2018

Le mouvement de grève, engagé le 9 janvier au centre de distribution de Crimée à Rennes, concerne maintenant de plus en plus de facteurs au niveau du département. Ils sont de plus en plus nombreux à dénoncer la dégradation des conditions de travail que veut imposer La Poste.

Depuis plus de deux mois, les facteurs de Crimée s’organisent pour étendre la grève. Le collectif des facteurs a pu mesurer, en allant au marché du Blosne, dans un quartier populaire de Rennes, que leur lutte est populaire et que les personnes rencontrées versent facilement à la caisse de grève.

Forts de ce soutien, le mardi 13 mars, ils étaient 150, venus de onze bureaux du département, à se retrouver devant la direction départementale et à manifester dans les rues de Rennes. Le lendemain, des grévistes de Rennes, Noyal-sur-Vilaine et Saint-Grégoire manifestaient devant un centre de tri parallèle où des cadres essaient de trier du courrier accumulé faute de distribution.

Toujours soucieux d’élargir la contestation des plans de la direction, le lendemain ils sont allés au principal bureau de distribution de Rennes, au Colombier, où ils ont été rejoints par une trentaine de nouveaux grévistes, avec qui ils ont tenu une assemblée générale.

Vendredi 16 mars, une délégation du collectif, renforcée par les facteurs de Liffré, a rendu visite au bureau de Fougères. La troupe s’est renforcée et une centaine de facteurs ont défilé dans la ville. À chaque visite de bureau, il y a maintenant une manifestation, dont le slogan le plus repris est : « La Poste, c’est qui ? La Poste, c’est nous. » Les grévistes appellent ces visites « faire le tour des popotes » pour inciter tout le monde à rejoindre le mouvement. Et ils sont toujours plus nombreux à comprendre que la direction de La Poste veut installer sa réforme au coup par coup, centre après centre. Pour s’y opposer, il faut s’y mettre maintenant et tous ensemble.

Le mouvement se nourrit aussi des mobilisations en cours dans d’autres régions, comme en Gironde.

Mardi 20 mars, les grévistes du département se sont de nouveau réunis à Rennes, où ils étaient 250 à manifester. Rendez-vous était pris pour se retrouver nombreux et déterminés à la manifestation du jeudi 22 mars.

Correspondant LO