Concurrence ? Hausse des prix annoncée

21 Mars 2018

Pour les naïfs qui auraient l’illusion que l’arrivée de la concurrence pourrait faire baisser le prix du train, le rapport Spinetta est éclairant.

Il précise : « Dans un contexte d’ouverture à la concurrence en open access, la concurrence sera limitée à un petit nombre d’opérateurs qui n’auront pas intérêt à se livrer une guerre des prix. »

Si beaucoup de voyageurs des classes populaires s’indignent à juste titre du prix souvent élevé du billet de train, Spinetta lui, le juge bas et indique que « les prix pratiqués sont inférieurs, pour de nombreux usagers, à leur disposition à payer ».

Il dénonce l’existence actuelle d’un « prix maximum en seconde classe qui est homologué par l’État. Le système de prix maximum, dont on a du mal à comprendre ce qui le justifie aujourd’hui, deviendra franchement incongru dans un système de concurrence. »

Les usagers sont prévenus : le but de la concurrence est de remplir les caisses des actionnaires, en puisant dans leur porte-monnaie.

C. B.