Macron en Inde : des milliards pour les patrons français

14 Mars 2018

Macron, en voyage en Inde, s’est vanté d’avoir obtenu 13 milliards d’euros de contrats pour des entreprises françaises. Safran raflerait la part du lion, avec 12 milliards pour la fourniture et la maintenance de moteurs d’avions pour une compagnie aérienne. Alstom aurait obtenu des contrats pour près de 75 millions d’euros, avec trois nouveaux projets ferroviaires.

Macron se flatte aussi d’avoir avancé dans la négociation d’un gros contrat pour la vente de six EPR par EDF, qui pourrait aboutir d’ici la fin de l’année, alors que les négociations durent depuis près de dix ans. La population locale est d’ailleurs plutôt inquiète à l’idée de voir s’installer le plus gros complexe nucléaire au monde à Jaitapur, en bord de mer. Une manifestation a justement eu lieu samedi 10 mars, sept ans après l’accident de la centrale de Fukushima au Japon, pour contester ce projet.

Pour Macron, « la France doit devenir le meilleur partenaire de l’Inde en Europe ». Car l’Inde, avec ses 1,3 milliard d’habitants, représente un marché qui a de quoi attirer les convoitises des capitalistes, mais elle n’est aujourd’hui que le 18e client et le 20e fournisseur de la France.

Par la même occasion, il a passé « un accord de coopération militaire logistique qui permet à l’Inde d’accéder et d’utiliser les bases navales françaises dans l’océan Indien » et donc de lui donner un avantage dans sa concurrence avec la Chine pour le contrôle de cette partie du monde.

Loin des discours sur la « plus grande démocratie du monde » et des photos romantiques devant le Taj Mahal, il était bien question dans ce voyage de gros sous et de stratégie guerrière.

Hélène COMTE