Des facteurs de Vierzon écrivent : Pourquoi nous serons avec les cheminots le 22 mars

14 Mars 2018

En 2009, nous avions sur Vierzon 40 tournées lettres. Il n’en reste plus que 28. Les tournées paquets sont passées de 5 à 4, ce qui veut dire autant de suppressions d’emplois. Et, sur les 28 titulaires lettres, il n’y a plus que 11 fonctionnaires.

Depuis ces suppressions, tout s’est dégradé :

- Les horaires : nous faisions 6 h 30-12 h 15, c’est maintenant 7 h 30-12 h 15, puis une pause non rémunérée de 45 minutes, et reprise à 13 h jusqu’à 15 h 15.

- Ceux qui veulent réussir à tout distribuer prolongent la journée… avec des heures qui, pour l’instant, ne sont pas compensées en repos comme elles devraient l’être.

- […] Bien souvent lors de nos jours de repos, il n’y a personne pour assurer la tournée et cela veut dire double travail quand nous revenons. [...]

On n’en finirait pas de citer les problèmes rencontrés, qui peuvent avoir de graves conséquences et nous épuisent. […]

Les médias citent La Poste pour montrer ce qui devrait être, selon eux, un « modèle » pour la SNCF. Nous, on voit ce qui attend les cheminots s’ils se laissent faire. C’est pourquoi nous serons à leurs côtés dans tout ce qui sera engagé, en sachant que tous ensemble nous pourrions arrêter les reculs.

Un groupe de facteurs