Hôpital Beaujon-Clichy : en hiver, il fait froid !

07 Mars 2018

La presse s’est fait l’écho d’un mail rendu public du chef de service de pancréato-gastroentérologie de l’hôpital Beaujon à Clichy, dans les Hauts-de-Seine, envoyé à la direction de l’établissement et dénonçant les 17 degrés en hiver et les 41 degrés en été dans les chambres de son service.

D’autres médecins l’ont suivi. « Beaujon est loin d’être un cas isolé. Quand on voit l’état déplorable de certains services à Avicenne, Garches, Cochin, on a honte, on a envie de hurler », a écrit Bernard Granger, membre du Mouvement de défense de l’hôpital public.

La direction de l’hôpital Beaujon a promis au chef de service que son service serait entièrement rénové à partir du printemps prochain. Comme quoi une dénonciation publique peut faire avancer les choses. Mais cette rénovation promise passera-t-elle avant d’autres travaux ?

Depuis des années, la situation dans les hôpitaux publics se dégrade de tous les côtés : manque et précarisation du personnel, manque de moyens, appel à la sous-traitance pour les travaux et la maintenance avec des appels d’offres tirés vers le bas.

La direction de l’AP-HP met en avant la date de construction de l’hôpital : « L’hôpital Beaujon, ouvert en 1935, connaît des difficultés techniques récurrentes, en particulier pour le chauffage l’hiver et la climatisation l’été. » À l’heure où le progrès permet d’explorer les fonds marins à de grandes profondeurs ou d’envoyer des robots mobiles sur Mars, il ne serait pas possible de résoudre des problèmes d’isolation dans un hôpital ?

Tout cela est une question de moyens, que le gouvernement n’est pas prêt à consacrer aux budgets des services publics. Il a trop à faire à s’occuper des riches.

Correspondant LO