À Reims : non à la suppression des contrôleurs !

28 Février 2018

Le 10 décembre dernier, les cheminots de Champagne-Ardenne s’engageaient dans un mouvement de grève contre la suppression des contrôleurs dans les trains express régionaux.

Cette mesure, déjà mise en œuvre dans certaines régions, est d’abord une attaque contre les cheminots, dont elle réduit les effectifs. Mais elle conduit aussi à une dégradation de la situation pour les usagers, car les contrôleurs n’ont pas pour seule fonction de vérifier les billets. Ils sont aussi à même d’intervenir en cas d’incident ou d’accident, ce que ne peut pas faire le conducteur bloqué aux commandes du train.

La grève s’est poursuivie jusqu’au 21 février, avec deux journées de mobilisation par semaine. Si elle n’a pas réussi à faire reculer la direction sur son projet global, elle a cependant permis le passage de quatre CDD en CDI. Par ailleurs, des garanties ont été acquises concernant la présence de contrôleurs sur certaines lignes ou certains horaires.

Pour autant, le mécontentement est encore présent, notamment chez les agents de conduite dont les nouveaux roulements les amènent à faire des semaines pouvant atteindre 70 heures. Un préavis de grève a de nouveau été déposé à ce sujet. Si l’on ajoute à cela les attaques contenues dans la réforme Spinetta, nul doute que les cheminots ont tout intérêt à défendre leurs intérêts et que d’autres combats vont être menés.

Correspondant LO