À bas les cadences infernales !

28 Février 2018

La direction veut rentabiliser au maximum les équipements de la blanchisserie. Ainsi, elle prend un maximum de clients exté
rieurs au CHU, et ceux-ci passent désormais en priorité.

Pendant que la blanchisserie croule sous le travail, le linge sale s’entasse dans les camions et la pénurie menace les services du CHU.

Pour tenter de faire face à la situation, la direction a mis en place une réorganisation du temps de travail, avec notamment des coll
ègues qui travaillent le week-end. Comme il n’y a pas d’embauche, ces collègues manquent en semaine !
Et c’est à juste titre qu’un débrayage a eu lieu jeudi pour dénoncer cette dégradation des conditions de travail.

CHU Charles-Nicolle Rouen