Aliancys – Compiègne : non aux licenciements

28 Février 2018

Depuis mercredi 21 février, l’usine Aliancys de la zone industrielle Nord de Compiègne est bloquée par l’ensemble des travailleurs du site, qui veulent s’opposer au licenciement de la moitié d’entre eux. 35 travailleurs sur les 75 seraient licenciés. Ils se regroupent depuis à tour de rôle devant l’entrée de l’usine. Le piquet de grève est bien visible d’une des principales routes d’accès à la zone industrielle, et de nombreux travailleurs et camionneurs qui passent devant l’usine marquent leur solidarité.

Aliancys produit des résines industrielles qui sont utilisées par exemple pour les bateaux ou les pare-chocs automobiles.

Aliancys appartient au groupe DSM, une multinationale présente dans la nutrition, les produits pharmaceutiques et la chimie industrielle. DSM figure parmi les cent premières entreprises européennes, brasse 9 milliards de dollars de chiffre d’affaires et a déclaré 800 millions de bénéfice.

La direction d’Aliancys a annoncé le transfert d’une partie de l’activité sur ses deux autres sites d’Italie et de Hollande, pour réaliser la production avec moins de travailleurs, laissant craindre la fermeture du site de Compiègne dans les années à venir.

La direction a proposé au début des négociations 15 000 euros d’indemnité avec 250 euros par année d’ancienneté. Cela a été ressenti par tous comme une provocation supplémentaire.

Les travailleurs mobilisés sur le piquet ne comptent pas se laisser faire d’autant que, si les actionnaires et la direction du groupe veulent supprimer des emplois, c’est pour augmenter leurs bénéfices.

Correspondant LO