Trop de lignes

21 Février 2018

Dans sa frénésie à supprimer les lignes, Spinetta se méfie même des présidents de régions : « Les régions qui se sont vu confier le transport ferroviaire régional à partir de 1997, qui ont investi lourdement pour développer les services, peuvent difficilement accepter de fermer les petites lignes ». Il indique donc que « L’État doit envoyer un signal clair, en ne consacrant plus aucun crédit aux lignes dont l’intérêt socio-économique n’est pas démontré » et récupérer ainsi immédiatement 800 millions d’euros…. Pour les banquiers et les actionnaires.

Mais la véritable question est : quel est l’intérêt « socio-économique » du capitalisme, qui ferme les gares, les hôpitaux, les écoles, les usines pour enrichir une minorité de milliardaires ?

Bulletin Lutte ouvrière SNCF