Saft-Bordeaux : grève pour les salaires

07 Février 2018

Depuis mardi 30 janvier, les trois usines de la Saft de Bordeaux, Poitiers et Nersac près d’Angoulême sont en grève pour des augmentations de salaire. La Saft est le leader mondial de la fabrication de batteries industrielles et l’entreprise fait la fortune des actionnaires du groupe, mais pas de ses salariés.

En effet le groupe Total, qui a flairé le marché prometteur du stockage d’énergie, a racheté les usines Saft pour près d’un milliard d’euros en 2016. Aujourd’hui, le chiffre d’affaires explose et les prévisions de profits sont multipliées par deux. Les actionnaires se gavent et l’entreprise va offrir un cadeau de 65 000 euros à chacun des 150 principaux dirigeants pour la fin de l’année.

Sur le site de Bordeaux, les 200 grévistes ont le moral et sont déterminés à obtenir des hausses de salaire. Le site perd un million d’euros par jour, c’est bien la preuve que c’est le travail qui produit la richesse, et non pas le capital.

Correspondant LO