Bosch – Beauvais : victoire des anciens salariés !

07 Février 2018

En 2012, 400 anciens salariés de l’usine Bosch de Beauvais entamaient une action en justice au titre du préjudice d’anxiété, pour avoir été exposés à l’amiante dans les années 1970 et 80.

En 2016, la cour d’appel d’Amiens les déboutait de leurs demandes. Mais, par un arrêt du 20 décembre 2017, la Cour de cassation a annulé cette décision. L’affaire a été transférée devant la cour d’appel de Douai, qui devra prochainement fixer les sommes qui leur seront dues. Dans des conditions similaires, leurs collègues de Bosch Drancy viennent d’obtenir la somme de 8 000 euros.

L’argument que la direction de Bosch avait utilisé lors du procès était que, n’ayant acheté l’usine de Beauvais qu’en 1996, le groupe Bosch ne pouvait être rendu responsable concernant l’amiante puisque, en 1996, cette usine n’utilisait plus ce poison. Bosch ne s’est pourtant pas privé d’utiliser les dispositions de la préretraite amiante pour vider l’usine et la fermer définitivement en 2010 !

Au bout de six années de procédure, la détermination des « dé-boschés » (du nom de leur collectif) aura fini par payer. Au-delà de l’aspect purement pécuniaire, c’est une satisfaction d’avoir réussi à faire plier le groupe Bosch.

Correspondant LO