Accueil des réfugiés : des discours pour la galerie

07 Février 2018

Le président de la Caisse centrale des activités sociales des personnels des industries électriques et gazières (CCAS) s’est adressé au président de la République pour lui faire part de sa surprise que les centres d’hébergement proposés ne soient pas utilisés.

Dès 2015, la CCAS a mis à disposition de l’État des places d’hébergement dans ses centres de vacances pour les migrants comme il le fait pour d’autres causes, hébergement des sans-abri, vacances pour les enfants défavorisés, par exemple.

L’État a hébergé des migrants dans ces locaux à plusieurs reprises en 2015 et 2016. En octobre 2017, la CCAS a été de nouveau sollicitée et a proposé 3 000 places. Elle pensait recevoir très vite des migrants, vu l’ambition affichée de Macron de ne plus voir personne à la rue. Mais cette fois-ci, trois mois plus tard, aucun usage n’a été fait de ces locaux.

Rendre la vie impossible aux migrants pour les empêcher de venir est une logique abjecte.

Inès Rabah