Harcelé pour cause de solidarité

24 Janvier 2018

Cédric Herrou, cet agriculteur de la vallée de la Roya qui symbolise la solidarité avec les migrants tentant de franchir la frontière italienne, a été arrêté pour la neuvième fois le jeudi 18 décembre.

Il était cette fois accusé d’avoir emprunté une route passant par l’Italie, contrevenant ainsi aux obligations du contrôle judiciaire imposé par les précédents jugements. Ce jour-là, des éboulements ayant rendu les routes de l’arrière-pays impraticables, Cédric Herrou avait été obligé de passer par Vintimille en Italie pour rejoindre Nice par l’autoroute afin d’y vendre ses légumes. Il en avait prévenu la préfecture par un fax. D’abord suivi par une voiture de la police italienne, puis filmé au péage à partir d’un véhicule banalisé, il a été arrêté quelques kilomètres après Menton, plaqué contre un camion par dix policiers et emmené menotté dans les locaux de la police. Ce n’est qu’après de longues heures que le juge l’a fait relâcher.

Cet épisode a tout du coup monté. Il est significatif de l’acharnement avec lequel le gouvernement harcèle ceux qui considèrent à juste titre la solidarité comme un devoir, sans pour autant réussir à les faire renoncer.

Daniel MESCLA