Airbus-Nantes : licencié pour une caricature !

24 Janvier 2018

Le lendemain de Noël, un salarié d’Airbus Nantes a reçu une lettre de licenciement pour le motif d’avoir caricaturé un responsable qui s’est senti injurié et blessé.

La direction justifie ce licenciement en invoquant le mal-être du responsable en question quand il a découvert sa caricature. Le pôvre n’aurait pas supporté le choc et en aurait été psychologiquement très atteint ! Pourtant, quand ce sont les salariés qui tombent malades suite aux conditions de travail et aux cadences de plus en plus soutenues, la direction trouve tous les prétextes pour s’en débarrasser.

Ce salarié avait des problèmes de santé, des troubles musculo-squelettiques liés directement à son travail d’ajusteur. Après avoir commencé à monter un dossier pour être reconnu en maladie professionnelle, il souhaitait un poste aménagé. Cette demande lui a été refusée. Il a alors réagi avec ses armes à lui, crayon et pinceaux, en réalisant deux dessins. Le premier le représentait lui-même et le second montrait le RH de son secteur, jetant des ouvriers dans une poubelle comme des déchets non recyclables.

L’affaire fait grand bruit localement, choque beaucoup de salariés qui se souviennent de la minute de silence organisée par la direction pour l’attentat de Charlie Hebdo.

Jeudi 18 janvier, au changement des équipes de 13 h, un rassemblement avec prise de parole, organisé par la CGT devant l’entrée principale de l’usine, a regroupé une centaine de salariés qui tenaient à exprimer leur solidarité envers leur collègue et demander sa réintégration dans l’entreprise. Un badge « Je suis Greg » a été confectionné et la mobilisation continue, parallèlement à une plainte aux Prud’hommes.

Correspondant LO