Une taxe sur le déluge ?

17 Janvier 2018

Alors que le gouvernement claironne la fin de la taxe d’habitation, un autre impôt local est entré en application au premier janvier : la taxe inondation.

Cette taxe avait été votée en 2014, sous Hollande. Elle résulte du choix de faire assurer la prévention des inondations par les intercommunalités et non plus par l’État. Mais ni Macron ni Hollande n’ont envisagé de transférer en même temps les moyens budgétaires qui y étaient consacrés. Ils ont préféré donner aux collectivités locales le droit de prélever un nouvel impôt sur la population.

La taxe inondation variera donc suivant les intercommunalités, et pourra aller jusqu’à 40 euros par personne et par an. Elle s’ajoutera à la taxe foncière et à la taxe d’habitation, ou ce qui en restera.

À chaque inondation, on voit des ministres parader sur les lieux du désastre. La manière dont le gouvernement se décharge sur la population des travaux de prévention indispensables remet à leur juste place leurs déclarations hypocrites.

Daniel MESCLA