Impôts : une baisse peut cacher une hausse

17 Janvier 2018

Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l’Intérieur, a-t-elle révélé le pot aux roses à propos de la baisse de la taxe d’habitation ? En effet elle a déclaré le 11 janvier qu’elle souhaitait que la taxe d’habitation soit remplacée par « un nouvel impôt plus juste ».

La promesse de suppression de la taxe d’habitation a joué son rôle pour faire élire Macron à la présidence et c’est pratiquement la seule mesure du gouvernement qui apparaît favorable aux classes populaires. Seulement voilà, la mesure créera un gros trou dans les finances des municipalités, déjà au régime sec depuis un certain temps, et il faudra bien le combler.

Dès le lendemain de la déclaration de la ministre, Bruno Lemaire, ministre de l’Économie, ne l’en a pas moins contredite, en affirmant à qui veut bien le croire qu’« il n’y aura pas de nouvel impôt pendant le quinquennat, je m’y engage ».

Qu’en sera-t-il vraiment au cours des années à venir ? Ce ne sont pas les déclarations des menteurs ministériels qui permettent d’y voir clair. Mais on peut déjà deviner qui paiera….

Lucien DÉTROIT