Société Générale : un nouveau plan en faveur des actionnaires

10 Janvier 2018

La Société Générale a annoncé la fermeture de 300 agences d’ici 2020 et la suppression de 900 postes supplémentaires, ce qui s’ajoute aux 2 550 déjà programmés début 2016. Elle projette également d’automatiser 80 % de certaines tâches d’ici trois ans.

Cette automatisation, qui s’accélère depuis une dizaine d’années, a déjà fait passer de nombreux postes à la sous-traitance. La direction a baptisé son nouveau plan Transform to grow. Tout étant dit en anglais à la Société Générale, Transformer pour grandir, ou plutôt pour faire grandir… les économies. Ce quatrième plan permettra, selon la direction, d’économiser 1,1 milliard, ce qui portera l’ensemble des économies réalisées sur le dos des salariés à trois milliards d’euros en quelques années. Plans de sauvegarde de l’emploi et fermetures d’agences : depuis plus de dix ans, les mesures se succèdent et se ressemblent. Tout est prétexte, pour la direction, à pousser au changement : la crise des subprimes, l’affaire Kerviel, l’évolution de la règlementation, les nouvelles technologies…

Tout cela pourquoi et pour qui ? « Ces leviers nous permettront d’augmenter progressivement notre taux de distribution de dividende à 50 % du résultat net avec un plancher de 2,20 euros par action respecté dès l’exercice 2017 », explique la direction dans son communiqué. Elle écrit en gros qu’il faut « accroître la valeur pour l’actionnaire ».

Pour les salariés, cela se traduit par l’exigence d’un taux d’engagement maximum. Chacun devrait se sentir manager, s’investir dans son travail, prendre des initiatives. Le programme Culture et conduite s’accélère avec la reprise des quatre valeurs du groupe : l’esprit d’équipe, l’engagement, la responsabilité, l’innovation…

En fait, les conditions de travail ne cessent de se détériorer. Tout doit se faire en même temps et dans l’urgence. Quand un poste est supprimé, c’est au salarié de s’en trouver un nouveau, comme s’il pouvait savoir où existent des postes vacants ! La conséquence de tous ces changements est un stress accru pour les travailleurs. Les démissions et les arrêts maladie sont en augmentation et beaucoup ont opté pour le télétravail qui apparaît comme une manière de s’écarter de l’ambiance tendue de l’entreprise, même si ce choix n’est pas une vraie solution.

Correspondant LO