La récolte des prunes a commencé

10 Janvier 2018

Depuis le 1er janvier, le montant des amendes pour infraction au stationnement est fixé par les communes, alors qu’auparavant il était de 17 euros sur l’ensemble du territoire.

À Toulouse, le prix du PV est passé à 30 euros. Et s’il y a de plus en plus de zones payantes qui sont de plus en plus chères, les automobilistes n’ont pas plus de places pour stationner.

En Bretagne, des communes ont augmenté la douloureuse de 17 à 24 euros, voire 34 euros. Elle peut même monter jusqu’à 45 euros, comme à Saint-Malo intramuros.

À Rouen, le forfait (le mot est bien choisi !) contre les automobilistes est maintenant de 25 euros. De plus, les nouveaux horodateurs exigent que soit enregistré le numéro d’immatriculation de la voiture. Rien de plus simple alors pour les deux véhicules équipés à cet effet de détecter les mauvais payeurs…

Ce ne sont que quelques exemples relevés sur les sites régionaux de Lutte ouvrière. Ils sont cependant significatifs de la manière dont la population paie le désengagement de l’État concernant le financement des communes.

Correspondants LO