ISF : Pénicaud se sucre au passage

10 Janvier 2018

Un avocat fiscaliste a calculé ce que la réforme de l’ISF (impôt sur la fortune) rapportera personnellement à quelques ministres millionnaires. La grande gagnante est la ministre du Travail,

Muriel Pénicaud, qui économisera 62 000 euros par an, suivie du ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, dont l’impôt passera de 20 000 à 8 500 euros annuels.

Pour rappel, l’ISF est transformé en IFI (impôt sur la fortune immobilière), qui se limite à taxer le patrimoine immobilier. D’après le ministère des Finances, cette réforme coûtera chaque année 3,2 milliards d’euros à l’État.

Muriel Pénicaud qui, parmi les ministres, affiche le plus gros patrimoine (7,7 millions d’euros), possède plus de six millions d’euros de produits mobiliers, actions et autres placements financiers qui échapperont donc à cette nouvelle version d’impôt sur la fortune. Et ses 1 250 000 euros de patrimoine immobilier restent sous la barre de l’IFI, qu’elle ne paiera donc pas non plus ! D’après les calculs du fiscaliste, son ISF devrait avoir été de l’ordre de 62 000 euros en 2017 ; en 2018, elle ne paiera plus rien.

Il est vrai que l’ancienne DRH de Danone est rodée aux judicieux investissements. En 2013, elle avait réalisé une plus-value financière de plus d’un million d’euros en revendant opportunément ses actions Danone, dont le cours avait grimpé après l’annonce de suppressions d’emplois.

Les serviteurs de la bourgeoisie accomplissent leur mission avec zèle, et ne s’oublient pas au passage.

Julie LEMÉE