États-Unis : Baisse de l’espérance de vie

03 Janvier 2018

Pour la seconde année consécutive, l’espérance de vie recule dans le pays le plus riche du monde.

En ce qui concerne la population féminine, l’espérance de vie ne recule pas, mais ne progresse pas non plus. Elle stagne à 81,1 ans et est nettement inférieure aux 85 ans des femmes vivant en France. Chez les hommes, l’écart est moindre entre les deux pays : 76,1 ans aux États-Unis, contre 78,9 ans en France. Mais outre-Atlantique l’espérance de vie masculine a reculé, surtout chez les Afro-Américains.

Les experts américains s’inquiètent d’une possible troisième année de baisse consécutive, ce qui ne s’était pas vu depuis qu’il y a un siècle l’épidémie virale connue sous le nom de grippe espagnole avait durement touché le pays et le monde entier. Pour l’instant, ils ne donnent pas d’explication évidente à cette diminution.

Depuis des mois, les autorités américaines parlent de la crise des opiacés, une catégorie d’anti-douleurs. Donald Trump a lui-même parlé d’urgence sanitaire. Plus d’un quart de la population en aurait consommé en 2016 et 2 millions de personnes sont devenues dépendantes – pouvant mourir de surdose – à cette drogue légale dont la vente fait le bonheur de firmes pharmaceutiques.

Mais la baisse de l’espérance de vie a bien d’autres causes, liées aux conditions de vie de plus en plus déplorables des couches les plus pauvres de la population, qui de surcroît ne peuvent payer pour se soigner correctement.

Lucien DÉTROIT