Cosne-sur-Loire : État et patron suppriment des emplois

03 Janvier 2018

L’ARS (Agence régionale de santé) de Bourgogne a décidé de fermer pour six mois la maternité de la clinique du Nohain (groupe Kapa Santé) de Cosne-sur-Loire, dans la Nièvre. Cette mesure, décidée en urgence, a été effective dès le 24 décembre.

Les mamans dont l’accouchement était programmé ont donc dû aller ailleurs et un premier accouchement prévu à Cosne a eu lieu à Bourges dès le 24 décembre ! L’ARS dit que le personnel manque pour assurer la qualité et la sécurité des soins. Mais, comme pour les maternités de proximité de Clamecy et de Decize, fermées depuis plusieurs années, au lieu de mettre tout en œuvre pour trouver le personnel et les moyens nécessaires, l’ARS préfère procéder à une fermeture dite provisoire qui ne peut qu’annoncer une fermeture définitive.

Une pétition contre la fermeture de la maternité a recueilli plusieurs centaines de signatures en quelques jours. Le personnel de la clinique était également présent dimanche 24 décembre sur le marché. Pour l’instant, la direction a dit qu’il sera payé en janvier, mais il ignore s’il sera mis en chômage technique.

Quelques jours auparavant, c’est à l’usine de Vallourec de Cosne-sur-Loire que les 120 travailleurs de l’entreprise apprenaient sa mise en vente. Et si l’usine n’est pas vendue d’ici février 2018, ce sera la fermeture.

Le groupe Vallourec a cédé son activité de forage (tubes en acier sans soudure) à un groupe américain. Toutes les usines sont reprises sauf deux, Tarbes et Cosne-sur-Loire, où une première usine Vallourec a déjà été fermée il y a un an avec 88 suppressions d’emplois. À l’époque, le PDG de Vallourec s’était engagé auprès d’Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie, « à ce qu’aucun site ne ferme ».

Le groupe Vallourec a fait des milliards de dollars de bénéfices quand le prix du baril de pétrole était à plus de cent dollars. Il a bénéficié de 550 millions d’euros d’aides du gouvernement Hollande.

Fermeture de maternité, fermeture d’usine : l’État et le patronat agissent ensemble, avec pour résultat l’appauvrissement de régions entières.

Correspondant LO