Nos lecteurs écrivent : La conférence climat vue du Pont-de-Sèvres

13 Décembre 2017

Il y avait de beaux embouteillages, mardi 12 décembre au matin, aux alentours du Pont-de-Sèvres, dans le sud-ouest de Paris, où se déroulait la conférence climat. Depuis samedi, les barrières de sécurité empêchaient le stationnement sur Boulogne, Sèvres et Meudon, tout autour de l’île Seguin où se tient la conférence climat. Lundi 11, fouille des sacs et des voitures passant sur l’île.

Les salariés des bureaux du Pont-de-Sèvres (ceux de Pages jaunes par exemple), utilisant le parking, ont été priés de se mettre en télétravail ou de prendre une RTT. Et mardi matin à l’ouverture, et sans prévenir, fermeture du métro Pont-de-Sèvres et arrêt des lignes d’autobus : pour les milliers de salariés, la galère.

La cinquantaine de chefs d’État et les banquiers vont-ils apprécier la grand-voile photovoltaïque qui surplombe désormais l’ancien bastion automobile ?

Une lectrice des Hauts-de-Seine