Arsenal de Lorient : 50 travailleurs interdits d’entrée

13 Décembre 2017

Une cinquantaine de salariés travaillant à l’arsenal (entreprise d’armement Naval Group, ex-DCNS) ont été sans ménagement interdits d’entrée sur le site de Lorient.

C’est en badgeant que ces salariés ont constaté que l’entrée leur était interdite. La quasi-totalité d’entre eux viennent d’entreprises sous-traitantes ou intérimaires. D’après Naval Group, il s’agirait d’une décision de la DGA (Direction générale de l’armement) qui dépend du ministère de la Défense, décision que Naval Group s’est empressé d’appliquer.

Ce sont ainsi 50 personnes qui se retrouvent sans travail, sans salaire et qui vont connaître des moments difficiles.

La direction de Naval group dit n’avoir aucune responsabilité dans l’affaire. Pourtant, c’est elle qui a désactivé les badges d’entrée, c’est elle également qui n’a pas prévenu ces salariés ou leurs directions de cette interdiction, c’est elle qui les a menacés d’une amende de 150 euros s’ils ne rendaient pas leur badge illico presto. Et c’est également elle qui a demandé à ceux qui avaient pu rentrer de quitter le site.

Qu’elle émane ou non du ministère de la Défense, la décision d’interdire du jour au lendemain à un salarié de travailler, le laissant sans salaire, sans donner d’explication ni prévenir, est de toute façon révoltante.

Correspondant LO