Wauquiez, futur chef LR : “À droite, vraiment à droite”

06 Décembre 2017

« Moi je suis à droite, vraiment à droite, et je n’ai pas l’intention de m’en excuser », a affirmé Wauquiez près de Lille, dans une de ses rencontres de campagne pour être élu à la présidence du parti LR.

Le scrutin parmi les adhérents LR étant prévu pour le 10 décembre, il ne s’agissait pas de faiblir. « Un délinquant, ce n’est pas une victime de l’oppression sociale, c’est un délinquant, il faut qu’il aille en prison », a-t-il ajouté pour donner un exemple. Voilà qui est logique, après avoir accusé les chômeurs de chercher à « profiter un peu de la vie », et les employés de Pôle emploi de les y encourager. La haine des pauvres semble être le créneau favori du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, après le positionnement antihomosexuel, lorsqu’il jurait ses grands dieux que, tant qu’il serait en poste de maire, jamais il ne procéderait à un mariage de deux personnes du même sexe.

Les subventions de sa région, malgré des économies de 130 millions d’euros en 2016, sont allées à la création d’une Agence économique, guichet unique destiné à simplifier l’aide aux entreprises. 50 000 euros ont abondé la bourse du syndicat étudiant UNI, bien à droite, 3 millions aux chasseurs et 120 millions aux lycées privés.

Puisqu’il lui faut bien, après tout cela, se démarquer quelque peu de la concurrence à l’extrême droite, Wauquiez a fait donner de la voix à un jeune proche aux dents aussi longues que lui, pour traiter Marine Le Pen de soixante-huitarde attardée.

Quant à ratisser bien large les voix des adhérents LR catholiques, Wauquiez revient à la charge avec les crèches de Noël. Celles-ci ayant été récusées dans les bâtiments de l’administration, il y a installé une exposition de santons, en hommage à leur côté local et artisanal. Ben voyons !

Viviane LAFONT