Fraudeur et démagogue

06 Décembre 2017

Le premier adjoint à la mairie de Marseille et ex-député LR Dominique Tian était jugé le 1er décembre pour blanchiment de fraude fiscale. Aussi bien dans sa déclaration fiscale que dans celle que tout député est censé faire pour rendre public son patrimoine, il avait caché l’existence de ses trois comptes en Suisse et des deux millions d’euros qui s’y trouvaient.

Dans le même temps, cet élu s’était fait une spécialité de dénoncer la « fraude sociale », visant ainsi des chômeurs, des mères de famille seules, des bénéficiaires du RSA.

« N’y a-t-il pas une forme de schizophrénie à fustiger les petits fraudeurs au RSA, et à dissimuler dans le même temps des comptes en Suisse pour échapper à l’impôt ? », lui a demandé la présidente du tribunal.

Si c’est le cas, cette schizophrénie est une maladie généralisée dans les milieux de la bourgeoisie et de ses représentants.