Pour 200 euros d’augmentation

29 Novembre 2017

Suite à des années de gel des salaires et à des suppressions de milliers d’emplois, la direction d’Air France affiche une santé financière insolente, ce que reflète la multiplication par deux et demi du cours de l’action Air France depuis le début de l’année.

Les salaires sont devenus si bas que, cet automne, quand Air France a voulu embaucher des mécaniciens-avion, sur une cinquantaine de candidats qu’elle avait sélectionnés, seuls quatre ou cinq ont accepté d’intégrer la compagnie, mais à la condition qu’Air France, qui a dû s’incliner, augmente d’environ 300 euros le salaire qu’elle leur proposait : celui des mécaniciens-avion déjà en place.

Ce mécontentement se manifeste aussi à un niveau collectif. Ainsi, lundi 20 et mardi 21 novembre, lors d’assemblées qui ont réuni plus de 500 ouvriers et techniciens de la Maintenance à la DGI de Roissy (sur 4 000 salariés à l’effectif, mais dont beaucoup travaillent en équipes avec des roulements et horaires très divers), il a été proposé par l’intersyndicale de réclamer 200 euros d’augmentation mensuelle pour tous lors des prochaines négociations annuelles obligatoires (NAO).

Les travailleurs qui ont participé à ces assemblées sont bien décidés à faire savoir le plus largement possible ce qu’ils réclament, et à l’imposer dans les semaines qui viennent.

Correspondant LO