But : les employés se font entendre

08 Novembre 2017

Samedi 4 novembre, des dizaines de salariés des magasins But ont débrayé et manifesté devant le magasin de Sainte-Geneviève-des-Bois, dans l’Essonne.

La décision de la nouvelle direction du groupe de supprimer toute prime de participation a déclenché la colère. Depuis septembre, les salariés et l’intersyndicale organisent un mouvement de grève à répétition dans l’ensemble des magasins. Ils réclament une prime équivalant à un treizième mois, l’augmentation des salaires et l’amélioration des conditions de travail.

Le groupe But, troisième en France pour l’ameublement, qui emploie 6 000 salariés, engrange chaque année 1,7 milliard de chiffre d’affaires. Il y a un an, il était racheté par le groupe autrichien Lutz, associé à un fonds d’investissement, CD and R, qui réalise lui-même près de 4 milliards annuels de chiffre d’affaires. Ces mastodontes, dont les actionnaires sont des banques, des fonds d’investissement encore plus gros qu’eux, font leur profit en maintenant au plancher les salaires et en faisant régner la pression sur l’ensemble des salariés. Alors, nombre d’entre eux ont décidé de ne pas se laisser faire.

G.R.