Europe Assistance Gennevilliers : actionnaires assistés

08 Novembre 2017

À Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, le siège social d’Europe assistance compte environ 600 salariés répartis dans différents services : automobile, service à la personne, médical.

Depuis avril 2017, la mise en place d’une nouvelle organisation du temps de travail a imposé au personnel de cette société internationale d’assistance des horaires extrêmes (de 7 h à 23 h), beaucoup plus pénibles. Des roulements de présence sur quatre semaines, gérés par une machine, obligent à travailler en plus de la semaine, un dimanche et deux samedis par mois, sans le repos compensatoire de cinq jours consécutifs qui existait auparavant.

Et cela parce que, pour être plus rentable, la direction s’est débarrassée de nombreux employés, souvent expérimentés, ayant parfois une vingtaine d’années d’ancienneté. Licenciements, retraites anticipées et départs négociés, mutations dans d’autres filiales se sont multipliés.

Le personnel restant n’arrivant plus à faire face au volume de travail important, malgré la perte de certains contrats, la direction a dû embaucher de nouveaux salariés, qu’il faut former sur le tas et à qui elle impose des temps partiels, et donc moins payés.

La direction ne se soucie guère de la qualité du service rendu aux assurés et fait des économies sur le dos des travailleurs. Ceux-ci ont leur vie chamboulée par cette réorganisation et souffrent de stress, jusqu’au burn-out !

Europe Assistance dit placer l’humain au cœur de sa mission, mais se soucie d’abord d’assistance aux dividendes des actionnaires !

Louis BASTILLE