Invalidité : double peine pour les handicapés

25 Octobre 2017

Ces derniers mois, des handicapés se sont vu retirer leur carte d’invalidité, en application de nouveaux critères décidés en 2011.

Avant cette date, c’était la nature du handicap ou de la maladie qui servait à déterminer le taux d’invalidité, un taux de 80 % ouvrant droit à la carte. C’est maintenant l’appréciation de l’autonomie du handicapé qui devient décisive.

Si le handicapé travaille, s’il peut se déplacer seul, quand bien même il n’a pas le permis de conduire et aucune chance de pouvoir le passer un jour, son taux d’invalidité est estimé inférieur à 80 %. On lui retire alors la carte d’invalidité, et il perd la demi-part fiscale et le droit à la quasi-gratuité des transports en commun dans un grand nombre de villes. Des handicapés qui bénéficiaient depuis leur enfance d’une carte d’invalidité s’en trouvent ainsi privés.

Avec le durcissement des conditions de travail, le recul de l’âge de la retraite, l’exploitation capitaliste fabrique de plus en plus de handicapés ; des handicapés auxquels les pouvoirs publics mégotent le minimum de compensation auquel ils pouvaient prétendre. Voilà à quelles mesquines et scandaleuses économies conduit le « tout pour les riches » de ce gouvernement et de ses prédécesseurs.

Correspondant LO