Écran de fumée tricolore !

25 Octobre 2017

Les travailleurs de General Electric ont reçu la visite de nombreux responsables politiques.

Mercredi 12, Mélenchon a interpellé le PDG Henri Poupart-Lafarge en lui disant : « Quel genre de Français êtes-vous si vous vous désintéressez de votre patrie ? » Avant lui Montebourg avait conseillé à l’intersyndicale de porter plainte contre l’État qui refuse de racheter les actions Alstom de Bouygues. Tous deux, comme Pierre Laurent et Benoît Hamon, ont regretté la mort programmée de « notre indépendance énergétique », « la perte de souveraineté industrielle de notre pays » et ont appellé l’État à sauver « ce fleuron industriel ».

Mais l’usine GE Hydro de Grenoble fabrique depuis des générations des turbines pour le monde entier. En ce moment, dans l’atelier, deux énormes turbines attendent leur livraison pour l’Afrique du sud. La production est aujourd’hui interdépendante entre pays et les cocoricos politiciens ne sont que des mots creux.

Si ces soutiens médiatisés ont permis aux grévistes de faire parler d’eux, leurs discours patriotiques font diversion et évitent d’aborder la question de la lutte de classe bien réelle entre travailleurs et capitalistes de toutes nationalités, ceux qu’il faut faire payer !

Correspondant LO