Le Pen-Wauquiez : pas de frontière

11 Octobre 2017

En meeting le 9 octobre à Carpentras, Marine Le Pen s’est penchée sur « le cas de Monsieur Wauquiez », président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et candidat à la direction des Républicains.

Wauquiez est perçu comme un rival qui laboure sur les terres du Front national, lui qui se fait le chantre de la clause Molière consistant à obliger les ouvriers d’un chantier à parler français. Au début de l’année, il avait fait voter par la région une clause empêchant les entreprises employant des travailleurs étrangers de se porter candidates aux offres de marchés publics, tout en sachant que cette interdiction serait déclarée illégale.

Il revient actuellement à la charge dans le cadre d’une charte avec les patrons du bâtiment de la région « en faveur des entreprises, de l’apprentissage, du maintien de l’emploi local et de la lutte contre le travail détaché ».

Il n’est pas étonnant que la cote de popularité de Wauquiez auprès des sympathisants du Front national ait augmenté, pour atteindre 17 % d’avis favorables. C’est loin encore des 29 % de Sarkozy, qui était parvenu à attirer une partie substantielle de l’électorat du FN lors de l’élection présidentielle de 2007. Mais la guéguerre entre Wauquiez et Le Pen ne fait peut-être que commencer, sur un terrain fangeux.

Jean SANDAY