Alstom et Siemens : les travailleurs devront se défendre ensemble

27 Septembre 2017

Alstom et Siemens fusionnent leur branche ferroviaire, officiellement pour faire face à la concurrence chinoise. Quoi qu’il en soit, de part et d’autre du Rhin, les actionnaires y trouveront leur compte.

La direction a promis de ne pas supprimer d’emplois en Allemagne et en France… pendant quatre ans. Il faut lire cette promesse en creux comme une menace. Le groupe utilisera évidemment la fusion pour multiplier les attaques contre les travailleurs et supprimer des postes.

Les travailleurs des deux groupes devront se défendre ensemble contre la rapacité des actionnaires quels qu’ils soient. Unis dans une même entreprise, les travailleurs des deux groupes seront aussi plus puissants pour se défendre.