Paimpol : pour le maintien des urgences à l’hôpital

13 Septembre 2017

4 000 manifestants de Paimpol, dans les Côtes-d’Armor, et de ses environs, accompagnant médecins, personnels hospitaliers, ambulanciers, pompiers, sauveteurs, ont répondu samedi 9 septembre à l’appel du comité de soutien de l’hôpital public.

Les manifestants refusent la décision de l’agence régionale de santé, l’ARS qui, pour des raisons d’économies, veut diminuer la capacité des urgences à assumer le fonctionnement correct de ce service de proximité.

40 000 personnes dépendent toute l’année des urgences, et il n’est pas question de laisser faire sans réagir cette nouvelle dégradation du service public de santé. La population n’accepte pas la diminution des moyens et revendique le maintien des deux médecins urgentistes de nuit et des deux médecins urgentistes de jour.

Les nombreuses pancartes, « L’ARS m’a tuer », « Merci les urgences, elles m’ont sauvé la vie », ainsi que les slogans « Deux médecins urgentistes 24 heures sur 24, sept jours sur sept », « Maintien, maintien des deux médecins » ou « Deux médecins, c’est le minimum », repris largement, donnaient un ton très dynamique à la manifestation.

Les participants en sont sortis déterminés et prêts à se remobiliser pour le maintien du service.

Correspondant LO