Erratum

13 Septembre 2017

(Voir Lutte ouvrière du 8 septembre, article sur les travailleurs de la sous-traitance)

Lors d’un changement de prestataire (assurant dans les entreprises le nettoyage, la sécurité, ou diverses tâches de sous-traitance), le nouveau prestataire doit reprendre les salariés avec leur salaire qui peut être plus élevé que celui de ses autres salariés. Les ordonnances Macron vont interdire désormais à ces derniers de se prévaloir des salaires plus élevés des salariés repris pour obtenir des tribunaux qu’ils obligent leur patron à augmenter les leurs. Et cela même si la reprise a eu lieu avant la publication des ordonnances.

Il est bien possible que le patron soit alors tenté d’abaisser les salaires des travailleurs repris… sous prétexte d’égalité ! Mais les ordonnances ne l’y autorisent pas sans changer leur contrat de travail, contrairement à ce que nous avons écrit

P. S.