Budget de l’armée : pour quelques milliards de plus

13 Septembre 2017

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé une « hausse sans précédent » du budget de la Défense, de 1,6 milliard d’euros pour 2018 et pour chacune des deux années suivantes.

Le 30 août, la ministre de la Défense avait déjà annoncé une augmentation de 250 millions par an du budget alloué à la recherche-développement dans le domaine militaire.

Depuis la campagne présidentielle, Macron n’a en effet cessé d’affirmer son objectif de faire atteindre au budget des armées 2 % du PIB en 2050, pour le passer de 34,2 milliards d’euros en 2018 à 50 milliards en 2050.

Le même budget avait pourtant fourni les épisodes du psychodrame du début de l’été. Pour boucler le budget de l’État, le gouvernement avait alors annoncé le gel de 850 millions d’euros de crédits à l’armée. Rien d’insurmontable : il s’agissait de repousser à l’année suivante quelques commandes de missiles et autres engins de mort. Cela avait pourtant provoqué un tonnerre de protestations, notamment du chef d’état-major des armées qui avait dû démissionner.

Les généraux ont finalement obtenu gain de cause : l’armée pourra s’acheter toutes les machines de guerre qu’elle souhaite, et ainsi reverser, sous forme de commandes, des milliards d’euros d’argent public aux industriels de l’armement, Dassault et Thales en tête.

Jacques Le Gall