Offensive antiouvrière : Édouard Philippe annonce la suite

06 Septembre 2017

« Ce n’est qu’un début », a affirmé le Premier ministre Édouard Philippe à l’occasion d’un entretien publié dans Le Journal du dimanche. Macron s’est exprimé dans le même sens dans son interview au journal Le Point.

Ils espèrent faire passer la nouvelle loi travail sans encombre, avec le minimum de protestations : « Cela donnera au chef de l’État une stature supplémentaire pour continuer », d’après un conseiller du Premier ministre, qui ajoute : « À peine ce sujet clos, on embraiera avec le nouveau round social. »

Ainsi, alors que l’annonce cet été de la baisse des APL a largement choqué, ils annoncent une baisse encore plus grande. Alors que le chômage pèse toujours plus lourdement sur les travailleurs, Macron et Philippe réaffirment leur intention de réduire la durée des indemnités de chômage et de mettre en place leur dégressivité. De façon générale, les deux têtes de l’exécutif veulent faire sentir que les ordonnances de cette rentrée ne sont que la première bataille de la guerre qu’ils mènent contre les classes populaires.

Ils jouent les matamores pour donner l’impression d’un pouvoir inébranlable, pour démoraliser toute contestation. En annonçant les coups à l’avance, ils montrent qu’ils ont un plan de bataille et veulent susciter le sentiment que rien ne les arrêtera. Les travailleurs doivent avoir le leur.

Nicolas CARL