Le FN et les ordonnances : surtout dédouaner les patrons

06 Septembre 2017

Lors d’une interview à Radio Classique, Florian Philippot, vice-président du Front national, a dénoncé la loi travail aggravée qui ne favorise « ni les PME, ni les TPE », fidèle en cela à l’image de défenseur des petits patrons qu’il cherche à se donner.

En bon démagogue, il a ajouté un couplet pour dénoncer la précarisation des travailleurs, le CDI de projet, appelé aussi contrat de chantier, négocié au niveau de l’accord de branche et la facilitation des licenciements économiques ou encore la baisse des indemnités prud’homales.

Mais il y voit « la victoire de l’Union européenne », préférant évidemment désigner la main de l’étranger plutôt que les intérêts patronaux.

Le FN cherche à détourner les travailleurs de la compréhension des véritables responsables de la précarité, du chômage et de la misère. La loi travail aggravée n’est pas la victoire de l’Union européenne, mais celle des grands patrons français.

Léna PIGALLI