Grande distribution : ah, les bioprofits !

06 Septembre 2017

Une étude de l’UFC-Que choisir sur les produits de l’agriculture biologique révèle que la grande distribution prend des marges très confortables sur la vente de ces aliments.

Les produits bio sont en général plus chers et parfois inaccessibles pour les petits budgets quand on les achète dans les magasins spécialisés. Mais, même dans les grandes surfaces, l’enquête montre qu’une consommation de fruits et légumes exclusivement bio revient, pour un ménage, à 660 euros en moyenne par an, contre 368 euros pour les produits conventionnels, soit 79 % plus cher.

La différence, selon l’UFC-Que choisir, tient en partie aux surmarges réalisées par les grandes surfaces. Les marges brutes sont deux fois plus élevées en bio qu’en conventionnel, et même supérieures de 145 % pour les tomates et de 163 % pour les pommes. La moitié du surcoût passe donc directement dans les profits de la grande distribution.

Rien d’étonnant chez ces trusts, les Auchan, Leclerc, Carrefour et autres, qui ont une longue habitude de tirer des profits maximum de leurs travailleurs, des producteurs et des consommateurs.

S.M.