Banlieues de Lyon : grèves dès la rentrée

06 Septembre 2017

Alors que le gouvernement se vante d’avoir réduit à douze le nombre d’élèves par classe de CP dans les secteurs d’éducation prioritaire, plus de 170 enseignants des écoles primaires du Rhône ont fait grève pour dénoncer les suppressions de postes engendrées par cette mesure.

Sur l’ensemble de la banlieue lyonnaise, dix-neuf écoles, dont treize à Vaulx-en-Velin et trois à Vénissieux, sont restées fermées le lundi 4 septembre, ce qui ne s’était pas produit depuis des années le jour d’une rentrée scolaire.

Réunis en assemblée générale à la Bourse du travail, les enseignants ont exprimé leur colère de voir disparaître de leurs écoles les postes du dispositif « Plus de maîtres que de classes », qui permettaient depuis des années de mener des projets et de faire travailler des élèves en petits groupes.

Cette première mobilisation de l’année scolaire s’est donc terminée devant les bureaux de l’inspection académique du Rhône, où les enseignants ont fait entendre leurs revendications : rétablissement des postes du dispositif « Plus de maîtres que de classes », diminution du nombre d’élèves par classe du CP au CM2, et liberté aux équipes enseignantes pour déployer au mieux les moyens qui sont donnés à chaque école.

Correspondant LO