Aluminium Dunkerque : la production avant la sécurité

06 Septembre 2017

Appartenant au groupe Rio Tinto, l’usine Aluminium Dunkerque produit chaque année plus de 250 000 tonnes d’aluminium. Ces dernier mois, la direction fait pression pour augmenter la production d’un métal de plus en plus cher, dont le cours dépasse les 2 000 dollars la tonne depuis le mois de mars.

De janvier à juillet, le bénéfice avant impôts, amortissements, intérêts de l’usine a atteint 69 millions d’euros. Cela représente 16 400 euros par mois et par salarié.

Cette pression désorganise le travail et augmente fortement les risques d’accident. Beaucoup de métal liquide est transporté par de gros engins. Cet été, non seulement plusieurs opérateurs se sont blessés en tombant, mais il s’est aussi produit une explosion et des collisions avec des engins de chantier. L’une d’elles a failli avoir des conséquences dramatiques.

En 2015, la direction a imposé une diminution de 11 % des effectifs, les faisant passer en dessous de 600, intérimaires compris, avec des conséquences directes sur l’état des installations et l’organisation des équipes et plus généralement sur la sécurité de tous.

Cela fait des années que la direction mène la guerre aux travailleurs, pour diminuer la masse salariale et augmenter la charge de travail. Maintenant, elle est visiblement pressée de mettre en œuvre les décrets Macron-Philippe. De leur côté, les travailleurs ont fait plusieurs séries de débrayages ces dernières années contre les attaques de la direction. Et, après les participations au mouvement contre la loi El Khomri au printemps 2016, une nouvelle mobilisation se prépare pour participer à la journée du 12 septembre contre la casse du Code du travail.

Correspondant LO