Tanzanie : assassinat d’un responsable d’ONG

23 Août 2017

Wayne Lotter, un Sud-Africain ayant consacré sa vie à militer contre le massacre des éléphants d’Afrique centrale, chassés pour leur ivoire, a été assassiné à Dar es Salam, capitale économique de la Tanzanie.

En 2009, Lotter avait fondé une association spécialisée dans la lutte contre le braconnage en Tanzanie, où en moyenne trente éléphants sont tués chaque jour et l’espèce menacée de disparition. Il avait fait arrêter des centaines de braconniers mais surtout de gros marchands d’ivoire, comme Yang Fend Gland, une Chinoise impliquée dans la vente de 706 défenses d’éléphant pour un montant équivalent à 2 millions d’euros.

Même si le prix de l’ivoire a chuté, de plusieurs milliers de dollars à 700 dollars le kilo, son commerce, illégal dans plusieurs pays, dont les États-Unis et la France, reste très lucratif. En 2016, plus de 20 tonnes d’ivoire ont été saisies dans le monde. Il existe deux types d’amateurs d’ivoire : les simples consommateurs, et les spéculateurs qui thésaurisent l’ivoire dans la perspective de s’enrichir : « L’éléphant étant en déclin, ils estiment que leur ivoire va prendre de plus en plus de valeur. Ils essayent d’en accumuler en espérant que l’espèce va disparaître.»

On ne connaîtra peut-être jamais le nom des instigateurs de l’assassinat de Wayne Lotter. Mais ce qui est sûr, c’est que c’est le profit qui tue les éléphants d’Afrique… et leurs défenseurs.

Julie LEMÉE