Migrants : enfants victimes

02 Août 2017

L’Unicef, le fonds de l’ONU pour l’enfance, a publié début juillet un rapport accablant sur les enfants migrants.

En Afrique de l’Ouest et du Centre, ils sont « plus nombreux que jamais à se déplacer (…) à la recherche de sécurité ou d’une vie meilleure. (Dans leur majorité), ils se déplacent à l’intérieur de l’Afrique, et pas vers l’Europe ou ailleurs. » Sur 12 millions d’Africains que la misère, les conflits qui se multiplient, la disparition des cultures du fait du réchauffement climatique, poussent à migrer chaque année, 7 millions, soit plus de la moitié, sont des mineurs.

En mai dernier, le même organisme avait rédigé un autre rapport d’où il ressortait que le nombre d’enfants réfugiés et migrants voyageant seuls a atteint un niveau historique. Leur nombre a presque quintuplé depuis 2010, et cela va empirer, ce rapport ne laissait aucun doute sur la question. Au passage, il mentionnait que 100 000 enfants non accompagnés avaient été appréhendés à la frontière du Mexique avec les États-Unis en 2015-2016 ; que 170 000 avaient demandé l’asile en Europe durant la même période ; qu’ils représentaient 92 % des enfants arrivés par mer en Italie, en 2016-début 2017 et 28 % des victimes de la traite d’êtres humains dans le monde…

Cette réalité terrible frappe les populations en Afrique, en Amérique centrale et en Amérique du Sud notamment, sans épargner les plus vulnérables, les enfants. Cela suffirait à condamner un système mondial placé sous la coupe des intérêts égoïstes de la bourgeoisie des pays impérialistes, qui pillent et mettent à feu et à sang des continents entiers pour accroître leurs profits, en s’appuyant sur place sur les plus infâmes dictatures.

Pierre LAFFITTE