La Baule :sous la plage, les profits

02 Août 2017

La municipalité de La Baule et l’État avaient décidé fin 2016 de confier la gestion de la plage de cette station balnéaire au groupe Veolia, qui doit fixer les règles et loyers aux exploitants des activités – restaurants, clubs de voile, clubs pour enfants – qui parsèment les cinq kilomètres de la grève.

Mais les appétits de Veolia, qui prévoit une redevance croissante, allant de 452 000 euros la première année à 805 000 la quatrième, ont attisé le mécontentement des exploitants et de la population. Devant la protestation, la municipalité s’est dite prête à reprendre la gestion de la plage, mais l’État continue de promouvoir Veolia.

Eh oui, ce grand groupe privé essaye de faire les poches des usagers... même quand ils sont en maillot de bain. Et le gouvernement accourt à sa rescousse !

Correspondant LO