Justice pour Adama Traoré !

26 Juillet 2017

Il y a un an, le 19 juillet 2016, Adama Traoré, un jeune homme de 24 ans, décédait après avoir été arrêté et conduit à la gendarmerie de Persan, dans le Val-d’Oise.

Il a fallu beaucoup d’acharnement à la famille d’Adama Traoré pour remettre en cause les conclusions du premier procureur, obtenir que celui-ci soit dessaisi de l’affaire et que soit au moins reconnue la cause de la mort, l’asphyxie.

Pour l’instant, l’enquête est en cours mais les témoignages d’un des gendarmes et d’un sapeur-pompier confirment qu’Adama Traoré a été plaqué au sol, face à terre, sous le poids de trois gendarmes. Ces derniers pourraient être convoqués en septembre.

Cette mort est révélatrice du sentiment d’impunité des gendarmes et des policiers et de leur tentation de voir dans chaque jeune de milieu populaire un délinquant possible. Cette attitude est ravivée par le climat sécuritaire et les discours anti-immigrés. Aux nombreuses discriminations sociales subies par cette jeunesse populaire, comme un plus fort taux de chômage, vient s’ajouter le comportement des forces de police et de gendarmerie.

Samedi 22 juillet, une nouvelle marche pour obtenir justice pour Adama Traoré a réuni plus d’un millier de personnes. La poursuite de la mobilisation est indispensable pour empêcher que cette affaire tombe dans l’oubli et obtenir que les agissements des policiers soient dénoncés.

Inès Rabah