Hôpital Saint-Antoine Paris 12e : y’a pas écrit La Poste !

26 Juillet 2017

Fin juin, la direction de l’hôpital a supprimé deux emplois au service du vaguemestre qui assure le courrier, le tri, etc. Le courrier n’est donc plus distribué dans les services, ni ramassé, ni trié. Ce sont surtout les secrétaires médicales qui se retrouvent avec du travail en plus pour s’occuper de courrier.

La direction s’est heurtée à une contestation dès son forfait connu, l’ensemble des secrétaires médicales ayant appris par un simple mail qu’elles allaient avoir du travail en plus au sein de leur service. Ce qui est très mal passé. Alors quand elles ont appris qu’en plus elles allaient devoir effectuer le tri du courrier au sein du service du vaguemestre, cela a été la goutte d’eau de trop.

À l’appel de la CGT, plusieurs rassemblements d’une trentaine de personnes ont été organisés dans l’hôpital début juillet. Dans la continuité de ces rassemblements, les protestataires ont interpellé la direction en manifestant pour exprimer leur désaccord, avec comme slogan : « Pas d’embauche, pas de courrier ».

La direction a bien été obligée de les entendre, surtout quand ils sont venus déposer les pochettes de courrier dans ses bureaux le 7 juillet. Le message était clair : c’est la direction qui supprime des emplois c’est à elle d’assurer le courrier, pas aux employés.

La direction a reçu les travailleurs concernés et leur a assuré qu’elle allait étudier le problème en effectuant un audit. Pas sûr qu’ils aient la patience d’attendre très longtemps…

Pour tous ceux qui étaient là, il est clair que c’est la mobilisation qui pourra mettre un coup d’arrêt aux attaques de la direction sur le courrier, mais aussi sur le manque plus général de personnel.

Correspondant LO