L’Île-Saint-Denis : les écoles victimes de l’austérité

11 Juillet 2017

Les recettes de la municipalité de l’Île-Saint-Denis, une commune populaire de 7 500 habitants en Seine-Saint-Denis, ont été lourdement amputées ces dernières années du fait de la baisse des dotations de l’État. Cet étranglement financier amène la mairie, de gauche, à répercuter l’austérité sur la population.

Il y a deux ans, la mise en place des rythmes scolaires s’est accompagnée de la disparition de l’accueil des enfants le matin, avant l’ouverture de l’école. L’an dernier, les contrats de plusieurs enseignants de l’école municipale de musique n’ont pas été renouvelés. Et cette année la mairie a décidé de diminuer de 30 % les dotations aux écoles, argent qui permet aux instituteurs d’acheter du matériel scolaire : manuels, livres, cahiers, outils pédagogiques, etc. Cette baisse permet à la municipalité de réaliser une économie de 10 925 euros, une somme finalement assez faible qui convainc parents et enseignants que d’autres choix sont possibles.

Ceux-ci ont donc décidé de se mobiliser, en commençant par venir à une cinquantaine au dernier conseil municipal. Le maire a refusé de leur donner la parole, malgré le soutien de l’opposition, de gauche aussi, qui a même quitté la séance. Deux jours plus tard, à l’occasion d’une course à pied dans la ville, les Foulées, les parents ont proposé aux spectateurs et aux coureurs, dont le futur vainqueur, des dossards avec des slogans. Des affichettes ont été collées dans la ville.

Malgré l’été qui arrive, parents et enseignants n’ont pas l’intention d’en rester là.

Correspondant LO