École Curie – Grande-Synthe : la politique de Macron à l’œuvre

11 Juillet 2017

Lundi 3 juillet, les enseignants et les parents d’élèves de l’école Pierre-et-Marie-Curie de Grande-Synthe, dans le Nord, ont appris que l’année prochaine deux enseignantes seront mutées et une classe fermée. Il y aura donc à la rentrée 27 élèves par classe. Une situation plus que difficile : ingérable.

Une enseignante mutée assurait le dispositif « plus de maîtres que de classes », qui permettait de travailler en petits groupes, selon les difficultés repérées chez les enfants, et de développer leur autonomie.

La raison invoquée est de permettre à une autre école de la ville d’avoir plus d’enseignants et 12 élèves par classe de CP, selon la promesse électorale de Macron. Ni les enseignants ni les parents d’élèves n’acceptent cette situation.

Pour qu’il y ait partout moins d’élèves par classe et plus de possibilités pour eux d’apprendre, il faut embaucher des enseignants.

Correspondant LO